Histoire

Les débuts

Le nom Templiers se réfère à l’ordre des templiers, moines-soldats assurant la protection des pèlerins se rendant à Jérusalem. De 1149 à 1312, la commune de Savigny-le-Temple, membre de la ville nouvelle de Sénart, fut une possession de cet ordre militaire.

Le club est fondé en 1987 sous la dénomination Baseball Club de Melun-Sénart (BCMS). Les premiers membres sont des transfuges du club des Pharaons d’Evry et des élèves ayant monté une section baseball au Lycée George Sand du Mée-sur-Seine.

Parmi les membres fondateurs, on retrouve Mario Brelle, toujours président aujourd’hui, Bruno Brelle, Jean-Christophe Tiné,… A l’origine, le club ne compte qu’une seule équipe engagée. Une catégorie junior est ensuite créée en 1990. Un an plus tard, c’est au tour des équipes minimes et cadets de voir le jour. En 1993, les Templiers sont également en mesure d’accueillir des filles avec l’ouverture d’une section softball.

Arrivée parmi l’élite

En dix ans, les Templiers gravissent les échelons un à un. Après avoir disputé la suprématie départementale face à Fontainebleau, le club de la ville nouvelle s’impose sur la scène régionale. Et bientôt au niveau national. En 1997, Didier Seminet et ses hommes décrochent le titre de Champion de France de National 1. Les Templiers devancent Cherbourg et St Germain. Le club souffle alors sa dixième bougie et s’offre un billet pour le Championnat Elite.

Les Champions de France 1997

Didier Seminet (Manager-P-2B) – Patrice Baudin (2B) – Fabien Benezet-Toulze (OF) –Stéphane Bernaquez (SS-P) – Nicolas Debris (2B-3B) – Christophe Fritisse (P) – Xavier Gauthrin (1B) – Xavier Hayem (P) – Alain Jacob (C-OF) – Cédric Marti (C) – Boujemah Mohandi (C) – Grégory Pannier (P) – Jean-Christophe Tiné (3B) – Eric Trichet (OF-P).

Malgré l’arrivée de renforts, à l’image de l’international Sylvain Hervieux, les seine-et-marnais vivent une saison compliquée. Ils ne peuvent échapper à la relégation et vont connaître deux années de transition, qui verront Eric Triché et Yann Kalemkarian se succéder à la tête de l’équipe première.

Le club se reconstruit ensuite autour de Philippe Dédéa qui prend les commandes en 2001. L’objectif : retrouver le Championnat Elite. Les deux premiers exercices de l’ancien coach de Chelles s’achèvent en play-offs.

L’année 2003 sera la bonne. Les sénartais sont armés pour jouer les premiers rôles avec les arrivées d’Andrew Morris et Yann Lachapelle. Après un parcours brillant en saison régulière (25-3) puis en play-offs (4-0), les Templiers éliminent St-Lô en demi-finales. La finale les oppose aux Hawks de La Guerche, emmenés par Anthony Piquet. Sénart s’impose en deux matches (17-4; 17-4) et Yann Lachapelle est désigné MVP. Deuxième titre de Champion de France N1 pour les hommes du président Mario Brelle, synonyme de promotion parmi l’Elite.

Les Champions de France 2003

Philippe Dédéa (Manager-P) – Jean-Clément Baylot (OF) – Stéphane Bernaquez (SS) – Julien Brelle-Andrade (OF-P) – Matthieu Brelle-Andrade (P-OF) – Amaël Brunet (OF) – Sébastien Defaut (3B) – Eric Fournier (2B) – Yann Lachapelle (P-OF) – Cédric Marti (C) – Aymeric Moreau (1B) – Andrew Morris (C-SS) – Grégory Panier (1B-OF) – Raphaël Peeters (OF) – Sylvain Ponge (OF) – Damien Teygeman (2B).

Les Templiers se préparent à retrouver le plus haut niveau hexagonal. De nouveaux visages arrivent en 2004 pour défendre les couleurs sénartaises. A commencer par celui du manager Joël Lopez Mena qui remplace Philippe Dédéa, décidé à prendre du recul. L’entraîneur-joueur cubain dispose d’un nouvel arrêt court avec Jimmy Laza Moreno, transfuge du Paris UC. Jean-Baptiste Breton et Julien Dragui, deux anciens Red Castors d’Olivet, rejoignent également les Templiers, imités par Thomas Salado, international junior. Le promu sénartais créée la surprise et se hisse à la cinquième place. Erick Perez (3-0, 1.3 ERA) et Jimmy Laza Moreno (BA .333, 8 HR) marquent les esprits.

Play-offs et débuts européens

La saison 2005 débute par stage de préparation à Barcleone où les Templiers passent une semaine entre matches de préparation contre des équipes locales et entraînements sous la houlette du nouveau staff. A l’intersaison, Didier Seminet et Philippe Dédéa deviennent respectivement manager et assistant coach de Sénart suite au départ de Joël Lopez-Mena. Le club sénartais accueille plusieurs nouveaux joueurs dans ses rangs : Guillaume Hérichard (Bois-Guillaume), Lucas Mangle (Pessac), Martin Bazaud (Olivet), Geoff Freeborn (Canada), Daniel Array et Luis Rodriguez (Vénézuéla). Malgré ses nombreuses arrivées, les joueurs formés au club représentent toujours un tiers de l’effectif. Les Templiers version 2005 marquent l’histoire. Après avoir arraché une qualification pour les play-offs après un barrage face à Montpellier et après s’être incliné en demi-finale face à Rouen (5-8 ; 0-3), Sénart décroche la 3e place du Championnat Elite synonyme de qualification pour la Coupe d’Europe. Un billet obtenu sur le terrain de Toulouse en trois matches (1-0, 2-13 et 5-3).

2006 rime avec Coupe d’Europe pour les sénartais. Geoff freeborn quitte le club pour les Calgary Vipers. En contrepartie, Sénart s’offre les services de Sylvain Hervieux. L’ancien champ centre des Bleus jouera sa deuxième saison avec les Templiers après 1998. Rob Recuenco (Canada), Chris Falls (international britannique) et Sneideer Santos (ex-triple A des Diamondbacks) signent également. Ils sont imités quelques semaines plus tard par Ernesto Martinez (Champion de Cuba 2002 avec Holguin). L’équipe s’incline en demi-finale du Challenge de France face à Montpellier, le futur vainqueur. En juin, les Templiers retrouvent Barcelone, où ils participent pour la première fois à la Coupe d’Europe CEB. Défaite 4-5 face à Zagreb (Croatie) puis victoires 13-1 et 6-5 face à Karlskoga (Suède) et Ostrava (Rep. Tchèque), Sénart pointe à la deuxième place de la poule et se qualifie pour le dernier carré. Les Keltecs Karlovac barrent la route des seine-et-marnais (2-7). Les Templiers repartent tout de même de Catalogne avec la médaille de bronze en disposant de Zagreb (10 à 5) en petite finale. En Championnat Elite, l’équipe se classe quatrième pour la deuxième année consécutive. En demi-finale, Sénart ne peut tenir tête au Stade Toulousain de Jeff Zeilstra et s’incline 3 matches à 0.

En haut de l’affiche

En 2007, le club fête son vingtième anniversaire. L’ambition affichée : conquérir le titre national. Les Templiers ont des arguments. Samuel Meurant, meilleur lanceur du Championnat Elite 2006, s’engage en faveur du club sénartais. Son frère aîné David Meurant effectue son retour à la compétition après un break de plusieurs saisons. Benjamin Deruelle (Paris UC), Evan Blesoff (Etats-Unis), Michael Hunt, Raef Hobbs-Brown et Ian Young (internationaux britanniques) complète ce recrutement impressionnant. Sénart tombe en demi-finale du Challenge de France face à Toulouse et Maxime Leblanc. Mais, en Championnat Elite quelques semaines plus tard, les Templiers frappent un grand coup. Troisièmes de la saison régulière, ils battent Savigny-sur-Orge en demi-finale (7-6, 4-3, 1-6 et 10-8). Sénart jouera la Finale Elite pour la première fois. Ce sera face à Rouen, le champion en titre. Les Templiers débutent idéalement le rendez-vous le plus important de leur histoire. Une victoire 1-0 en 10 manches avec un grand Samuel Meurant sur le monticule. Rouen réplique en remportant les deux matchs suivant 3-1 et 8-0. Dans le quatrième match, les Huskies mènent 2-0 en 8e manche. L’affaire semble entendue, la série finale leur tend les bras. Mais les sénartais renversent la tendance. Ils s’imposent une nouvelle fois en extra-innings 3-2 (10e manche). Le verdict sera rendu au terme d’un cinquième match électrique. Les Templiers démarrent forts et mènent 7-2 en troisième manche. Rouen plie mais ne rompt pas. Les Huskies réduisent l’écart puis prennent les commandes dans une 8e manche fatale aux joueurs de Didier Seminet. Les Templiers s’inclinent 8-9 et les rouennais remportent leur quatrième titre national. Malgré le résultat, Matthieu Brelle-Andrade est désigné MVP de la Finale.

A l’intersaison, Sénart se renforce pour aborder la saison 2008 en prétendant au titre. Plusieurs grands noms du baseball français rejoignent l’effectif sénartais. Lahcène Benhamida et Sébastien Hervé forment la nouvelle charnière. Gaspard Fessy apporte de la puissance à l’alignement. Enfin, l’arrivée d’Anthony Meurant permet de réunir la fratrie la plus capée en Equipe de France. Evan Blesoff, Ernesto Martinez et Ian Young ont rempilé. Sénart n’a jamais été aussi bien armé et va le démontrer. Les Templiers enregistrent leur premier titre en Elite en remportant le Challenge de France à Clermont-Ferrand au terme d’une semaine exceptionnelle. En demi-finale, le duel entre Samuel Meurant et Maxime Leblanc tourne à l’avantage du premier et les sénartais parviennent à contourner l’obstacle toulousain (5-2), à l’inverse de 2007. Le lendemain, Sénart bat Savigny-sur-Orge dans une finale aux allures de derby (16-2), avec Matthieu Brelle-Andrade comme MVP. Dans la foulée, les Templiers dominent la saison régulière avec 23 victoires et 5 défaites. Ils pointent à la deuxième place à l’issue des play-offs derrière les Huskies qu’ils retrouvent en finale pour un remix de la finale 2007. Le scénario est quasi-identique à celui de l’année précédente. Le mano a mano entre les deux équipes emmènent la série jusqu’au match 5 (5-2, 4-7, 5-3, 2-12). Une fois encore, c’est Rouen qui va prendre le dessus sur Sénart dans la rencontre décisive, 2-9. Cruelle désillusion pour les Templiers qui ne réalisent pas le doublé.

Crédit photo: 42 Sports Images – Christophe Elise

Les Vainqueurs du Challenge de France 2008

Didier Seminet (Manager) – Philippe Dédéa (Coach) – Jean-Christophe Tiné (Coach) – Lahcène Benhamida (2B) – Evan Blesoff (P-OF) – Julien Brelle-Andrade (OF) – Matthieu Brelle-Andrade (P) – Jean-Baptiste Breton (2B) – Amaël Brunet (OF) – Benjamin Deruelle (C-3B) – Gaspard Fessy (OF) – Sébastien Hervé (SS) – Sylvain Hervieux (OF) – Ernesto Martinez (C-DH) – Anthony Meurant (OF) – David Meurant (3B) – Samuel Meurant (P) – Ian Young (1B)

La transition

Après la saison 2008, une page se tourne pour les Templiers. Une génération cède sa place et les départs sont nombreux. Lahcène Benhamida, Sylvain Hervieux, Sébastien Hervé, Anthony et David Meurant raccrochent. Gaspard Fessy (Toulouse), Ian Young (Rouen), Jean-Baptiste Breton et Benjamin Deruelle (Paris UC) jouent sous de nouvelles couleurs. Au total, neuf joueurs quittent l’effectif, soit une équipe entière. Il faut combler un gouffre. C’est le moment idéal pour promouvoir des joueurs de la réserve. Ainsi, Clément Thelier et André Rocha font leurs débuts en Elite aux côtés de Damien Teygeman et Cyril Hardouin. Ils seront épaulés par les cadres toujours en activité et quelques recrues comme Alex Malihoudis (international britannique), Andrew Smith et Rhett Theller (Etats-Unis). En raison de l’organisation de la Coupe du Monde, les Templiers débutent la saison par la Coupe d’Europe à Matino, en Italie. Avec un effectif très tendre, les sénartais s’inclinent sans démériter face à des géants du baseball continentales : Kinheim, Bologne et Brno. Quelques semaines plus tard, Sénart réussit un bon parcours au Challenge de France à Montpellier. Les joueurs de Matthieu Brelle-Andrade se hissent sur la 3e marche du podium. Deux sénartais se distinguent tout particulièrement. Samuel Meurant est élu meilleur lanceur de la compétition et Andrew Smith, meilleur frappeur. Ce dernier est également meilleur frappeur du Championnat Elite quelques mois plus tard avec une moyenne de .426. La jeune garde seine-et-marnaise prend la troisième place de la saison régulière. En play-offs, les absences d’Alex Malihoudis et de Steven Vesque coûtent chères, les Templiers ne parviennent pas à remporter une rencontre. Avant de terminer la saison, Sénart doit affronter le club suisse de Berne en barrage de Coupe d’Europe. Une victoire permettrait à la France de conserver son représentant dans le groupe A européen en 2010. Les Templiers remplissent leur mission et s’imposent en deux matches au stade Pershing.

Crédit photo: 42 Sports Images – Christophe Elise

Les Templiers poursuivent leur phase de transition. Pour renforcer l’effectif après une saison 2009 encourageante, Sénart enregistre l’arrivée de Jamel Boutagra, le receveur emblématique de l’Equipe de France, en provenance de Toulouse. En parallèle, le club seine-et-marnais négocie la venue de cinq joueurs de Bois-Guillaume : Luis Aponte, Marc Bouchard, Quentin Laniepce, Arthur et Charles Paturel ainsi que Jean-Clément Baylot, de retour dans son club formateur. Jean-Luc Paturel vient quant à lui garnir le staff technique. Pour compenser le départ d’Andrew Smith, les Templiers mettent la main sur une perle : le Vénézuélien César Quintero débarque avec un CV éloquent : double A avec les Astros, championnat du Venezuela 2009 avec les Leones de Caracas et participation aux Carribean Series 2010. Avec ce groupe, les Templiers accrochent la quatrième place de la saison régulière. Le tournant de la saison intervient pendant l’été. Samuel Meurant se casse le poignet au Championnat d’Europe face à la Suède. Il sera indisponible pour le reste de la saison. Cette blessure, conjuguée à l’absence de Cesar Quintero, va considérablement amoindrir le potentiel des Templiers en play-offs. Sénart remporte deux victoires, face à Savigny-sur-Orge et Montpellier. Les joueurs de Matthieu Brelle-Andrade terminent tout de même à une victoire de la troisième place, synonyme de qualification pour la Coupe d’Europe 2011.

Nouvel ère

Jamel Boutagra prend les rênes. Nouveau logo, nouveau terrain, nouveau manager. L’aventure des Templiers continue en 2011. Elle s’écrira prochainement sur les terrains.

Sénart ASP Savigny Lieusaint

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter", vous consentez à cela.

Fermer