Archives de catégorie : Division 1

DIVISION 1

Recrues 2021 : Interview de Ariel Soriano

Première recrue du club pour la prochaine saison de Division 1, Ariel Soriano nous accorde une interview.

Ariel, tu as décidé de rejoindre les Templiers pour la saison 2021. Qu’est-ce qui a motivé ton choix ?

J’ai choisi de signer à Sénart pour plusieurs raisons. C’est surtout le professionnalisme du club qui a fait la différence et l’organisation mise en place autour de l’équipe de Division 1.

Les Templiers auront encore beaucoup d’ambitions la saison prochaine. Que penses-tu pouvoir apporter à cette équipe ?

Je vais m’attacher à apporter toute l’expérience accumulée au fur et à mesure des années passées sur les terrains. J’espère être le plus utile possible à l’équipe et je compte l’aider à atteindre ses objectifs de victoire.

Avec Alexander Perdomo et Felix Brown, vous allez former un infield très talentueux. Est-ce que tu es impatient de jouer à leurs côtés ?

Oui, Alex et Felix sont des joueurs extraordinaires. Je suis convaincu qu’avec eux nous allons avoir une défense solide. C’est pour moi un honneur d’évoluer en leur compagnie. Nous allons pouvoir apprendre les uns des autres.

On imagine que jouer la Coupe d’Europe devant ton public en juin sera un moment particulier pour toi…

Effectivement, ce sera encore une expérience enrichissante. Le meilleur moyen d’en faire quelque chose de mémorable pour nous tous, c’est de gagner la compétition. Nous aurons une belle équipe et nous avons les moyens d’y parvenir.

Est-ce que tu as un message à faire passer à tes futurs coéquipiers ?

Je veux tout d’abord passer à tous ceux qui ne me connaissent pas que je suis enchanté (rires). J’ai hâte de partager ma joie de jouer avec eux. Nous allons vivre de bons moments sur et en dehors du terrain. J’espère apprendre beaucoup à leurs côtés et j’espère être aussi efficace que possible pour l’équipe.

Tu as été drafté et tu as joué en professionnel aux Etats-Unis. Que peux-tu dire de cette expérience en Minor Leagues ?

Mon passage en Minor Leagues est quelque chose dont je me souviendrais toute ma vie. Ce vécu me suivra partout où j’irai. La pratique du baseball chez les professionnels m’a appris combien ce sport était à la fois beau et difficile. Mais par-dessus tout, j’ai surtout compris que le travail était plus fort que le talent.

Que retiens-tu de ton travail en tant que coach dans l’organisation des Rays de Tampa Bay ? Est-ce que tu aimes entraîner et envisages-tu de le refaire plus tard ?

Mon expérience de coach chez les Rays s’est très bien passée. J’ai accumulé beaucoup de connaissances. À commencer par la manière dont les équipes sont construites chez les pros. J’ai aussi compris pas mal de choses que je n’avais pas intégré dans la peau d’un joueur. Je projette de coacher à nouveau dans le futur, c’est sûr. Au-delà de jouer au baseball, j’adore transmettre et enseigner.

Quel a été ton sentiment quand tu as appris que la WBC était annulée au printemps dernier et que tu n’allais pas pouvoir faire tes débuts avec les Bleus ?

J’ai vraiment été triste. Nous sommes arrivés en Arizona plusieurs semaines avant pour nous préparer. Tout se passait très bien. Nous avions une très bonne équipe, capable de rivaliser avec n’importe qui. Dieu seul sait pourquoi les choses arrivent.

La saison passée, tu as disputé le championnat italien. Est-ce que tu peux nous parler de cette expérience ?

Depuis que je suis arrivé en Europe, j’ai toujours eu pour ambition de jouer en Italie. Et je remercie Nettuno de m’avoir donné cette opportunité en 2020. Ça a été une expérience incroyable, d’autant que nous avons été champions et que j’ai réussi à un peu contribuer à cette victoire. Cette année en Italie a été très spéciale pour moi.

Né le 24 novembre 1991 à La Romana (Rép. Dominicaine)
Taille : 1m82
Poids : 72kg
Poste : infielder
Au lancer / À la frappe : droitier / droitier
Clubs précédents : La Romana (jusqu’à 2009), Tampa Bay Rays (2009-2015), La Rochelle (2018), Rouen (2019), Nettuno (2020)

Le mot du manager

« Accueillir Ariel, c’est une vraie satisfaction et une illustration de notre ambition pour 2021. Nous sommes en contact avec lui depuis plusieurs années maintenant, nous sommes forcément heureux d’avoir réussi à concrétiser son arrivée. Il sera un élément clé de notre effectif, par ses qualités techniques mais aussi son excellent état d’esprit. Tout le monde au club est impatient de le voir évoluer avec le maillot des Templiers, en particulier ses nouveaux coéquipiers. » – Matthieu Brelle-Andrade

Propos recueillis par templiers-senart.com
Crédit photo – Glenn Gervot 

Recrues 2020 : Interview de Jimmy Hill

L’américain Jimmy Hill intègre l’équipe première des Templiers pour la saison 2020. Voici son interview.

Est-ce que tu peux en dire plus sur ta personnalité sur et en dehors du terrain ?

Je pratique le baseball comme j’aborde ma vie en dehors du terrain, avec confiance et sérénité. Sur le terrain, je joue avec la combativité plutôt ancienne école et l’enthousiasme nouvelle génération. J’aime entendre les battes qui claquent, faire des slides énergiques et rigoler avec mes coéquipiers.

Tu peux évoluer à plusieurs positions sur le terrain. Quelles sont ces postes et comment as-tu développé ta polyvalence ?

Je viens en France en tant qu’utility player, avec la capacité de jouer dans l’outfield, comme catcher et en infield. Le fait de pratiquer plusieurs sports pendant ma jeunesse m’a incontestablement aidé à être plus polyvalent. J’ai été quarterback et linebacker en football américain avant d’être un catcher et outfielder en baseball universitaire. Je pense que cette expérience et mon engagement m’ont permis de devenir plus athlétique et plus complet.

Pourrais-tu nous en dire plus sur tes débuts en université ?

Avoir la possibilité de jouer au baseball au niveau universitaire a été une expérience extraordinaire. J’ai débuté en community college où j’ai obtenu les récompenses de All-American et meilleur joueur de la conférence. A l’époque, j’endossais le rôle de catcher et de frappeur. Nous avons remporté le titre de la conférence en battant deux des cinq meilleures équipes de Californie.

Ces performances t’ont-elles ouvert les portes de la Division 1 NCAA ?

Oui, j’ai reçu une bourse pour intégrer l’université Loyola Marymount, à Los Angeles. J’ai eu la chance de voyager à travers le pays et de profiter d’un cursus universitaire de haut niveau. Pendant mon passage, nous avons remporté la conférence pour la première fois depuis 17 saisons. A titre personnel, j’ai été aligné dans l’outfield et j’ai été le leader de l’équipe dans plusieurs catégories de statistiques offensives.

Aux Etats-Unis, tu gères un centre d’entraînement pour jeunes joueurs pendant la trêve hivernale. Comment cela fonctionne ?

Nous faisons de notre mieux pour proposer aux jeunes joueurs de baseball un endroit où ils peuvent développer leur talent. Nous avons développé une structure dont les jeunes peuvent bénéficier 7 jours sur 7 pour travailler les différents aspects du jeu comme la frappe, la préparation physique, l’analyse vidéo, l’agilité ou encore le renforcement du bras. Nous proposons volontairement un programme différent qui prépare nos athlètes sur le long terme.

Pourquoi avoir choisi les Templiers de Sénart pour poursuivre votre carrière de joueur ?

Choisir les Templiers a été très simple pour moi. Les valeurs du club correspondent parfaitement aux miennes. C’est une organisation compétitive, avec une culture de la victoire sur de nombreuses années et avec une volonté de proposer une expérience épanouissante pour ses joueurs. Je suis impatient de rejoindre l’équipe et de l’aider à gagner.

Que connais-tu de la France et du baseball dans notre pays ?

A vrai dire, je ne connais pas grand chose sur la France et sur le baseball français. Mais c’est ce qui est le plus excitant. J’ai envie d’apprendre et de grandir à travers ce genre d’expériences.

Quelles sont tes attentes pour cette saison ?

J’espère gagner. Je m’attends à partager mes connaissances et mon expérience. Je m’attends à tisser des liens qui vont au-delà du baseball. Je m’attends à un groupe de gars déterminés à s’épauler et à mettre l’équipe au-dessus de tout.

Poste : outfielder / receveur
Né le 28 novembre 1995, en Californie
Nationalité : Américaine
Taille : 1m80
Poids : 86kg
Université : Loyola Marymount

Le mot du manager

« Le profil de Jimmy a rapidement retenu notre attention. Il a été un leader technique et charismatique dans les équipes où il a évoluées, y compris dans l’une des meilleures ligues universitaires du pays. Nous sommes attachés à ce type de joueurs, ceux qui donnent une âme à leur équipe et qui guide les plus jeunes dans leur développement. C’est en plus un joueur très athlétique, une qualité qu’il a notamment acquise en pratiquant plusieurs sports à haut niveau. Sa polyvalence sera un atout indéniable qui nous permettra de bénéficier de nombreuses options en défense. » – Matthieu Brelle-Andrade

Propos recueillis par templiers-senart.com

Recrues 2020 : Interview de Léo Cespedes

Après un premier passage à Sénart, le lanceur franco-cubain Léo Cespedes est de retour dans le club francilien.
 
Quatre ans après, tu vas de nouveau enfiler le maillot des Templiers. Comment s’est concrétisé ton retour ?
 
Cela fait quelques années que je n’ai pas arrêté de voyager en cherchant et profitant des opportunités vis-à-vis du baseball et je pense que je suis arrivé à un âge où je ressens l’envie aussi de créer quelque chose pour assurer mon avenir et celui de ma famille. Et avec Sénart, j’ai trouvé un compromis qui me permet de continuer à jouer au baseball à un bon niveau et d’avancer dans mes projets personnels en même temps.
 
Quel regard portes-tu sur l’équipe qui compte encore des joueurs avec qui tu as évolué lors de ton premier passage au club ?
 
C’est toujours un plaisir pour moi de rejouer avec des anciens coéquipiers et voir que la passion du sport continue. C’est un moment autant de partage que de compétition donc pour moi, il n’y a que du bon à prendre.
 
Que penses-tu apporter au sein de ce collectif ? Offensivement, défensivement mais aussi dans le dugout ?
 
À mon avis, mon plus grand apport sera mon experience autant dans le dugout que sur le terrain. Offensivement ou défensivement, j’essaye de donner toujours mon maximum sur le terrain. Le baseball est un sport assez difficile car même si on exécute tout parfaitement, on n’a jamais le contrôle du résultat donc faut juste faire de son mieux et espérer que tout tourne en notre faveur.
 
La saison s’annonce chargée pour les Templiers avec la Division 1, le Challenge et la Coupe d’Europe à la maison. Quels sont tes objectifs dans ces compétitions ?
 
Le seul objectif est de gagner match par match et de remporter toutes les competitions.
 
Après ton départ de Sénart, tu as beaucoup voyagé pour continuer ta progression. Quelles ont été tes destinations ?
 
En effet, je suis parti 1 an à Cuba où j’ai pu rejouer et tenter de jouer en professionnel et surtout passer du temps avec ma famille. J’ai vécu une superbe expérience même si je n’ai pas réussi mon objectif mais cela m’a permis de grandir et de connaître le quotidien des joueurs à Cuba. Ensuite, j’ai eu l’opportunité de partir en République Dominicaine où l’objectif était le même : chercher un contrat professionnel. Cela n’a pas abouti non plus mais 1 an d’expérience et d’amélioration pour ma part.
 
L’année dernière, tu as joué en Italie, dans l’un des deux meilleurs championnats en Europe. Est-ce que tu peux nous raconter cette expérience ?
 
 
Pour moi, le championnat d’Italie est le championnat le plus fort en Europe. Je n’ai pas pu beaucoup lancé dans la championnat à cause de leurs règles concernant les étrangers (à peine 8 manches) ; j’ai été plus utilisé comme frappeur et je n’ai pas eu les résultats espérés. Mais, je reste sur une bonne expérience et je sais que j’ai le niveau d’y retourner en tant que lanceur cette fois-ci et montrer de quoi je suis vraiment capable.
 
Tu vas partir en Arizona avec l’Equipe de France pour y disputer le WBC Qualifier. Comment abordes-tu la compétition à titre personnel ?
 
Je me suis entrainé tout l’hiver pour la compétition. J’ai l’expérience des deux éditions précédentes donc j’attaque la compétition avec le même mental et la même envie de gagner qu’il y a 4 ans.
 
Est-ce que la France a les moyens de créer la surprise et de se qualifier pour la WBC ?

À mon avis, on a l’Equipe de France la plus forte qu’on ait jamais pu rassembler. Beaucoup de joueurs avec de l’expérience professionnelle habitués aux compétitions internationales. Je pense donc qu’on a de grandes chances de se qualifier pour la World Baseball Classic et pouvoir montrer au monde qu’en France aussi, on sait jouer au baseball.

Poste : lanceur / outfielder
Né le 14 janvier 1994, à La Havane (Cuba)
Nationalités : Française, Cubaine
Taille : 1m81
Poids : 85kg
Université : Broward College

Le mot du manager

 » Leonel est un joueur que tout le monde connaît. À 26 ans, il a déjà une très longue expérience en Division 1 et en Equipe de France. Il n’y a tout simplement pas de meilleur two-way player dans notre pays, ce qui le rend particulièrement précieux pour n’importe quelle équipe. Il possède une polyvalence rare qui lui permettra d’être un atout offensif, défensif et sur la butte. Depuis son départ, le lien n’a jamais été rompu et on gardait espoir de le revoir avec le maillot des Templiers. Cela se concrétise aujourd’hui. Nous sommes impatients de le voir à l’oeuvre, d’autant qu’il a effectué une très grosse préparation cet hiver.  » – Matthieu Brelle-Andrade

Propos recueillis par templiers-senart.com

Au top du baseball européen

Chaque année, le réputé site Mister-Baseball.com publie un classement des clubs européens. En 2019, les Templiers de Sénart figurent à la 16ème place ; le meilleur classement du club depuis 2014 (année du doublé Championnat/Challenge).

Ce classement se base sur la compétitivité du championnat et les performances des clubs.

Pour plus d’infos : https://www.mister-baseball.com/2019-final-standings-misterbaseball-european-top-50/

La CEB Cup à Sénart

Ce lundi, la Confédération Européenne de Baseball (CEB) a dévoilé son programme pour les compétitions 2020. On y apprend que l’organisation de la CEB Cup est attribuée aux Templiers de Sénart où cette coupe d’Europe se déroulera du 2 juin au 7 juin 2020.

Voici les équipes qualifiées : Dornbirn Indians (Autriche), Deurne Spartans (Belgique), BC Minsk (Biélorussie), Eagles Praha (République Tchèque), Sénart Templiers (France), Tenerife Marlins (Espagne), Therwil Flyers (Suisse) et Biotexcom-KNTU (Ukraine).

La France sera représentée par les Templiers, qui ont gagné leur place dans cette compétition en remportant le Challenge de France 2019 en mai dernier.

Recrues 2019 : Interview de Brendan Jenkins

L’américain Brendan Jenkins intègre l’effectif des Templiers pour la saison 2019. Ce grand gabarit a
principalement évolué en tant que lanceur à l’Université de San Francisco mais peut également être
aligné en première base et dans l’outfield. Il nous accorde un entretien au moment où il achève sa
préparation à San Francisco.

Si tu devais te décrire comme joueur et comme personne, que dirais-tu ?

Sur le terrain, je suis un grand compétiteur. J’aime le challenge et gagner. En dehors, je suis plutôt
détendu, une personne tranquille et posée.

Est-ce que tu pourrais nous résumer ton parcours jusqu’à présent ?

J’ai débuté ma carrière en université à Cuesta College en 2013. La première année, je n’ai pas joué
suite à des blessures et des problèmes de santé. Puis j’ai débuté la saison suivante en joueur
polyvalent, lanceur et joueur de position. Mais suite de très bonnes performances sur le monticule,
j’ai beaucoup lancé. La troisième année à Cuesta, j’ai continué d’avoir du succès comme lanceur
partant et nous avons remporté le titre de la Western State Conference North. J’ai ensuite rejoint
l’université de San Francisco où, pendant deux ans, j’ai occupé le rôle de closer en réalisant 13 saves,
dont un 10/10 en save opportunities dans mon année senior. Une belle saison au cours de laquelle
nous avons participé au West Coast tournament. Parmi les bons souvenirs, un frappeur a cassé sa
batte en métal sur mon tout dernier lancer en université (rires).

Tu vas être le troisième joueur issu de l’Université de San Francisco à porter les couleurs des
Templiers, après Andrew Smith et Jason Mahood…

Je connais Jason Mahood, je l’ai rencontré à notre dernier match des anciens de USF. C’est à cette
occasion que j’ai pour la première fois évoqué le baseball français avec quelqu’un et la possibilité de
venir évoluer à Sénart.

Et justement, que sais-tu de la France et du baseball dans notre pays ?

Je ne connais pas beaucoup de choses sur la France. Je sais que Sénart est situé au sud de Paris et
que les Etats-Unis ont effectué le débarquement sur les plages de Normandie lors de la Seconde
Guerre Mondiale. Concernant le baseball français, ma culture est également limitée mais je suis
impatient de mettre à disposition de l’équipe mes connaissances et mon amour du jeu. Et pourquoi
pas contribuer à faire grandir ce jeu en France.

Pourquoi avoir choisi Sénart pour cette première à l’étranger ?

Mon choix s’est porté sur les Templiers de Sénart parce que ce club me donne la possibilité de
frapper et de lancer. C’est aussi l’opportunité d’évoluer à nouveau aux côtés de mon meilleur ami. Je
ne voulais pas laisser passer cette chance.

Est-ce que tu peux nous en dire plus sur Daniel Jackson, le nouveau receveur des Templiers, que tu
connais particulièrement bien ?

Daniel est mon meilleur ami depuis des années maintenant. Il s’agit d’une personne très
sympathique et d’un grand leader. Pendant cette première intersaison en tant que joueur
professionnel, je me suis beaucoup tourné vers lui. Il m’a aidé à gérer l’intersaison et ma préparation.

Quels sont les objectifs que tu t’es fixés pour la saison 2019 ?

Prendre du plaisir dans la compétition et gagner beaucoup !

Poste : lanceur
Né le 30 septembre 1994, en Californie
Nationalité : Américaine
Taille : 1m95
Poids : 97kg
Université : University of San Francisco

Le mot du manager

« Brendan est le two-way player que nous recherchions. C’est un élément capable de prendre des
responsabilités sur le monticule mais également d’occuper différents postes sur le terrain. Son
répertoire de lancers riche et diversifié, son « baseball IQ » et sa polyvalence ont vraiment retenu
notre attention. Autant de qualités qu’il a développé à l’Université de San Francisco, qui permet de
bénéficier d’un programme baseball reconnu et d’évoluer au sein de l’une des meilleures
conférences du pays. Les anciens Templiers issus de ce College, Andrew Smith et Jason Mahood,
nous l’avaient démontré. » – Matthieu Brelle-Andrade

Propos recueillis par templiers-senart.com

Recrues 2019 : Interview de Carlos Belonis

Carlos Belonis pose ses valises à Sénart pour la saison 2019. L’outfielder dominicain sera un atout
précieux pour l’effectif des Templiers, en attaque comme en défense. Le joueur de 24 ans a évolué
pour l’organisation des Brewers de Milwaukee de 2011 à 2018, passant de la Rookie League à la
Single A, avant d’atteindre le niveau Single A Advanced.

Est-ce que tu peux nous en dire plus sur toi ?

Je suis un joueur passionné. J’aime profondément le baseball et je profite de chaque instant passé
sur le terrain. En match, je suis agressif dans le bon sens du terme. Je porte de l’attention à mes
coéquipiers pour faire en sorte que l’équipe soit unie.

Six ans dans l’organisation des Brewers, ce n’est pas anodin. Raconte-nous cette période ?

Avant tout, je tiens à remercier la franchise de m’avoir donné l’opportunité de jouer sous leurs
couleurs à partir de 2011 et jusqu’à 2018. Pour les Brewers, j’ai été titulaire dans les différentes
équipes dans lesquelles j’ai évolué au début de mon expérience, ce n’était malheureusement plus le
cas ces deux dernières saisons.

Quelle est la position que tu affectionnes le plus ?

J’ai toujours eu une attirance pour le poste de shortstop. J’ai beaucoup aimé jouer à cette position
quand j’étais plus jeune. Mais mes qualités correspondent plus à un joueur d’outfield. Aujourd’hui, je
peux évoluer dans les trois champs extérieurs, comme ce fut le cas en minor leagues.

Tu vas intégrer le roster des Templiers. Pourquoi avoir retenu cette option ?

Je suis très reconnaissant envers le club de Sénart, j’ai été très sensible à leur intérêt et à leur
proposition. Les dirigeants me suivent depuis que mon contrat avec Milwaukee a été résilié. Je suis
heureux d’avoir la possibilité de jouer pour cette équipe et de continuer à progresser.

Est-ce que tu es heureux de découvrir la France ?

Oui, bien sûr. Pour le moment, je sais seulement que Paris est la capitale. Mais je suis impatient d’en
savoir plus, de vivre ma première expérience dans ce pays et de rencontrer mes coéquipiers.

Quels objectifs t’es-tu fixés ?

J’espère pouvoir afficher de bonnes statistiques et aidé l’équipe à gagner le championnat. Cela
donnera l’occasion de partager d’excellents moments avec les gars de l’équipe.

Poste : outfielder
Né le 19 août 1994, à New York
Nationalité : Dominicaine
Taille : 1m92
Poids : 85kg
Drafté en 2012 par Milwaukee Brewers

Le mot du manager

« En activant nos contacts à l’étranger et en multipliant les échanges, on parvient à trouver de belles
opportunités de recrutement. Carlos en est la parfaite illustration. Avec son expérience
professionnelle et ses qualités athlétiques, il a le profil pour renforcer notre équipe et en devenir un
titulaire. Malgré les 6 ans passés au sein de l’organisation des Brewers, sa marge de progression est
encore importante. Dès son arrivée en France, il intègrera la Senart Baseball Academy pour travailler
quotidiennement les différents aspects de son jeu. Avec Felix Brown comme hitting coach, il sera
dans les meilleures dispositions pour s’épanouir. » – Matthieu Brelle-Andrade

Propos recueillis par templiers-senart.com

Recrues 2019 : Interview de Jay Rivera

Après Daniel Jackson, Jay Rivera est le deuxième joueur américain à rejoindre les Templiers pour la
saison 2019. Drafté par les Texas Rangers en 2015, le lanceur gaucher évoluait la saison dernière à
Brno en République Tchèque et affichait des statistiques impressionnantes : 1.81 ERA, 68 H, 96 SO en
79,2 IP.

Parle-nous brièvement de ta personnalité sur et en dehors du terrain ?

En dehors, je m’attache à prendre du plaisir, je suis une personne décontractée. J’essaie de garder un
bon équilibre entre profiter de la vie et faire les choses qui doivent l’être. Quand je suis sur le terrain,
je deviens plus sérieux et concentré sur mon travail. J’aime sentir que je suis 100% investi dans le jeu.

Comment se sont déroulées tes années en université ?

J’ai passé quatre ans en université. La première année, j’ai été « red shirt » ce qui signifie que je n’ai
pas joué et j’ai fini par changer d’école. Il y avait une grosse différence avec le niveau high school, j’ai
dû m’adapter. Pendant l’été, j’ai évolué en summer league comme closer puis j’ai retrouvé
l’université de Barry à la rentrée en tant que releveur avec un certain succès. Ma vélocité s’est
améliorée grâce à des ajustements sur ma mécanique et du travail physique. Notre équipe a toujours
été placée dans le milieu de tableau. Mais nous nous entrainions durs toute l’année et profitions de
l’avantage du climat à Miami.

Tu as été drafté par les Texas Rangers. Que retiens-tu de cette expérience dans une franchise MLB ?

C’était tout simplement irréel. Tout était organisé, chaque jour, pour que les joueurs travaillent durs
à la seconde où ils arrivaient au stade. L’entrainement quotidien mêlait musculation, travail défensif,
exercices spécifiques lanceurs puis courses et abdominaux. L’approche était très professionnelle. Tous
les joueurs étaient déterminés à atteindre le niveau supérieur. Quand tout le monde est investi de la
sorte, on prend beaucoup de plaisir. Ma première saison a été plutôt réussie avec 2 victoires, 0
défaite et 2,44 d’ERA entre la rookie league et le high A. Mais malheureusement, j’ai été libéré faute
de place dans le roster.

Malgré les nombreuses offres que tu as reçues, ton choix s’est arrêté sur Sénart pour la saison 2019. Pourquoi ?

J’ai choisi de jouer avec les Templiers parce que c’est une équipe qui occupe toujours le haut du
classement et qui a l’ambition de gagner le championnat cette saison. Je voulais faire partie de cette
aventure, aux côtés des autres recrues, pour rapporter le titre à Sénart. Le fait d’être à proximité de
Paris est un vrai plus. Je vais avoir la chance de découvrir cette ville tout en prenant du plaisir sur le
terrain et en tentant de gagner le plus de matchs possible.

En 2018, tu as évolué en République Tchèque, qui possède un championnat relevé. Quels souvenirs
gardes-tu de cette année ?

Cela n’a pas été facile car notre équipe a perdu plusieurs joueurs et entamait une période de
reconstruction. Mais je n’oublierai pas l’expérience et les personnes que j’ai rencontrées. A titre
individuel, j’ai réussi à faire une bonne saison. J’espère faire d’aussi bonnes performances à Sénart
cette année, mais avec plus de victoires bien sûr.

La France, est-ce que c’est un pays dont tu connais la culture ?

Je n’ai pas beaucoup de connaissance par rapport à la culture française. Je compte sur mes
coéquipiers pour m’aider à me familiariser. J’adore voyager, ce sera une expérience que je n’aurais
pas connu sans le baseball, donc je vais en profiter un maximum et apprendre le plus possible.

As-tu eu l’occasion de te familiariser avec le baseball français ?

J’ai eu des informations par les anciens joueurs ayant évolué en France. Je vais m’attacher à travailler
et aborder chaque match de la même manière, peu importe l’enjeu. Toucher la zone de strike et
laisser la défense faire son travail, en espérant obtenir la victoire plus souvent que la défaite. Peu
importe où vous jouez, les règles sont les mêmes, celui qui marque le plus l’emporte. Si on peut
stopper l’adversaire, on aura de bonnes chances de gagner les matchs.

Comment abordes-tu cette saison ?

Je veux que l’équipe ne forme qu’un, que l’on gagne ensemble et que l’on perde ensemble. D’un
point de vue personnel, je veux prendre du plaisir, gagner des matchs et avoir de bons souvenirs.

Poste : lanceur
Né le 6 janvier 1994, dans le Connecticut
Nationalité : Américaine
Taille : 1m90
Poids : 95kg
Université : Barry University

 

Le mot du manager

« Nous avons étudié une cinquantaine de profils de lanceurs et Jay s’est clairement imposé comme
notre premier choix. Nous avons beaucoup apprécié son contrôle et sa mécanique. Et Jay peut
apporter à notre équipe dans différents rôles, il a eu du succès en tant que starter, releveur et closer.
Grâce à son expérience professionnelle aux Etats-Unis et en Europe, il bénéficie également d’une
bonne capacité d’adaptation. Ses performances remarquables dans le championnat tchèque ne nous
ont pas échappé. En Coupe d’Europe, on croise de nombreux bons frappeurs qui évoluent là-bas. » –  Matthieu Brelle-Andrade

Propos recueillis par templiers-senart.com

Recrues 2019 : Interview de Daniel Jackson

Daniel Jackson s’est engagé avec les Templiers pour la saison 2019. Le receveur californien a évolué
pendant quatre saisons dans la compétitive université de Long Beach. C’est un joueur talentueux et
charismatique qui rejoint l’effectif sénartais.

Est-ce que tu peux te présenter en quelques mots ?

Je suis un joueur plutôt discipliné, focalisé sur les fondamentaux. J’adore jouer au baseball. En
pratiquant, je me concentre sur tous détails que je peux améliorer dans mon jeu pour progresser.
J’essaie de prendre un maximum de plaisir sur le terrain, de rendre le baseball le plus amusant
possible, pour moi mais aussi pour les autres. C’est à mes yeux une discipline qui doit être vécu avec
beaucoup de passion. En dehors du terrain, je fonctionne de la même manière. J’attache de
l’importance aux détails, en essayant d’être discipliné, de suivre ma routine et de donner le
maximum dans tout ce que j’entreprends.

Pourrais-tu revenir sur ton expérience universitaire ?

J’ai évolué à l’université de Long Beach State, dans le comté de Los Angeles. Notre équipe était
affectueusement considérée comme une bande de morts de faim, qui pouvaient laisser leurs tripes
sur le terrain. Sur les quatre années que j’ai passées là-bas, nous nous sommes qualifiés trois fois
pour les playoffs. En 3 e année, nous avons participé aux playoffs régionaux à l’Université de Miami,
où il nous a manqué une victoire pour passer au tour suivant. En 4 e année, nous avons accueilli les
playoffs régionaux en présence des universités de Texas, San Diego State et UCLA. Après avoir battu
ces trois belles équipes, nous avons eu le droit d’accueillir le tournoi Super Regional, dernière étape
avant les College World Series. Mais nous nous sommes malheureusement inclinés 2 matchs à 1. Ce
fut la meilleure expérience de ma carrière de joueur.

Comment as-tu été utilisé par tes coachs pendant ces quatre saisons ?

Mon poste de prédilection est receveur. Je peux également évoluer en première base. Au niveau
offensif, j’ai frappé plutôt en fin de line-up pour engranger de l’expérience. Les deux années
suivantes, j’étais plutôt positionné au 4 e ou 5 e rang. L’année dernière, on m’a confié le poste de lead-
off sur la première partie de saison puis le rôle de 2 e frappeur par la suite.

Quelle a été l’année la plus réussie à titre personnel ?

Je dirai incontestablement la 3 e année au cours de laquelle j’ai été leader de l’équipe en doubles,
home runs et batting average

Le staff t’a également donné des responsabilités en dehors du terrain, n’est-ce pas ?

Effectivement, le manager m’a nommé parmi les capitaines dès ma deuxième année. J’ai gardé ce
rôle pendant trois ans en essayant d’inculquer une culture de la gagne au sein de l’équipe.

Jimmy Jensen, un ancien joueur de Sénart, est un des tes amis proches. Est-ce que tu as eu l’occasion
d’échanger avec lui ?

Oui. Il n’avait que des bonnes choses à dire à propos des Templiers. J’étais en contact avec plusieurs
équipes et son expérience a été précieuse pour faire mon choix.

Justement, quelles sont les raisons qui t’ont poussées à choisir Sénart pour poursuivre ta carrière ?

Je tenais à vivre une expérience baseball à l’étranger. J’ai choisi les Templiers pour le
professionnalisme de l’organisation et pour l’opportunité de remporter un championnat. Les
performances de l’équipe ces dernières saisons ont été bonnes. Je crois que je peux apporter une
valeur ajoutée à l’effectif qui permettra, je l’espère, de remporter le championnat de France.

Que connais-tu sur la France ?

Je ne connais pas grand-chose à vrai dire, à part que c’est un beau pays, chargé d’histoire, et qu’il y a
de très bons vins et d’excellents fromages. J’ai hâte de découvrir Paris et les autres régions.

Et du baseball français ?

On m’a dit que le baseball français était compétitif. Je suis impatient de montrer ce que je vaux sur le
terrain et de me mesurer aux autres équipes du championnat.

Quelles sont tes attentes pour cette saison ?

Je m’attends d’abord à rencontrer de bons mecs, qui ont soif de victoires. Quand je rentre sur le
terrain, je mets tout en œuvre pour gagner. Et je m’attends à ce que mes coéquipiers en fassent de
même. J’espère faire de belles rencontres aussi, avec des personnes qui ont grandi et vécu avec une
culture différente. Je vais avoir besoin qu’on me fasse visiter le pays !

Poste : catcher / infielder
Né le 2 mai 1995, en Californie
Nationalité : Américaine
Taille : 1m92
Poids : 95kg
Université : Long Beach State University

 

Le mot du manager

« C’est une grosse satisfaction d’accueillir un joueur comme Daniel dans notre effectif. De nombreux clubs allemands, tchèques et français étaient sur les rangs, je suis honoré qu’il ait choisi de poursuivre sa carrière chez nous. Les clubs français n’ont pas souvent l’occasion d’accueillir un joueur qui a été un élément incontournable de son équipe dans l’une des toutes meilleures conférences de Division 1 NCAA. Sa valeur ajoutée va se ressentir sur le terrain mais aussi en dehors. Nous avons échangé par téléphone et sa personnalité nous a autant séduit que ses qualités techniques. »  –  Matthieu Brelle-Andrade

Propos recueillis par templiers-senart.com