Archives par mot-clé : recrutement

Recrues 2019 : Interview de Brendan Jenkins

L’américain Brendan Jenkins intègre l’effectif des Templiers pour la saison 2019. Ce grand gabarit a
principalement évolué en tant que lanceur à l’Université de San Francisco mais peut également être
aligné en première base et dans l’outfield. Il nous accorde un entretien au moment où il achève sa
préparation à San Francisco.

Si tu devais te décrire comme joueur et comme personne, que dirais-tu ?

Sur le terrain, je suis un grand compétiteur. J’aime le challenge et gagner. En dehors, je suis plutôt
détendu, une personne tranquille et posée.

Est-ce que tu pourrais nous résumer ton parcours jusqu’à présent ?

J’ai débuté ma carrière en université à Cuesta College en 2013. La première année, je n’ai pas joué
suite à des blessures et des problèmes de santé. Puis j’ai débuté la saison suivante en joueur
polyvalent, lanceur et joueur de position. Mais suite de très bonnes performances sur le monticule,
j’ai beaucoup lancé. La troisième année à Cuesta, j’ai continué d’avoir du succès comme lanceur
partant et nous avons remporté le titre de la Western State Conference North. J’ai ensuite rejoint
l’université de San Francisco où, pendant deux ans, j’ai occupé le rôle de closer en réalisant 13 saves,
dont un 10/10 en save opportunities dans mon année senior. Une belle saison au cours de laquelle
nous avons participé au West Coast tournament. Parmi les bons souvenirs, un frappeur a cassé sa
batte en métal sur mon tout dernier lancer en université (rires).

Tu vas être le troisième joueur issu de l’Université de San Francisco à porter les couleurs des
Templiers, après Andrew Smith et Jason Mahood…

Je connais Jason Mahood, je l’ai rencontré à notre dernier match des anciens de USF. C’est à cette
occasion que j’ai pour la première fois évoqué le baseball français avec quelqu’un et la possibilité de
venir évoluer à Sénart.

Et justement, que sais-tu de la France et du baseball dans notre pays ?

Je ne connais pas beaucoup de choses sur la France. Je sais que Sénart est situé au sud de Paris et
que les Etats-Unis ont effectué le débarquement sur les plages de Normandie lors de la Seconde
Guerre Mondiale. Concernant le baseball français, ma culture est également limitée mais je suis
impatient de mettre à disposition de l’équipe mes connaissances et mon amour du jeu. Et pourquoi
pas contribuer à faire grandir ce jeu en France.

Pourquoi avoir choisi Sénart pour cette première à l’étranger ?

Mon choix s’est porté sur les Templiers de Sénart parce que ce club me donne la possibilité de
frapper et de lancer. C’est aussi l’opportunité d’évoluer à nouveau aux côtés de mon meilleur ami. Je
ne voulais pas laisser passer cette chance.

Est-ce que tu peux nous en dire plus sur Daniel Jackson, le nouveau receveur des Templiers, que tu
connais particulièrement bien ?

Daniel est mon meilleur ami depuis des années maintenant. Il s’agit d’une personne très
sympathique et d’un grand leader. Pendant cette première intersaison en tant que joueur
professionnel, je me suis beaucoup tourné vers lui. Il m’a aidé à gérer l’intersaison et ma préparation.

Quels sont les objectifs que tu t’es fixés pour la saison 2019 ?

Prendre du plaisir dans la compétition et gagner beaucoup !

Poste : lanceur
Né le 30 septembre 1994, en Californie
Nationalité : Américaine
Taille : 1m95
Poids : 97kg
Université : University of San Francisco

Le mot du manager

« Brendan est le two-way player que nous recherchions. C’est un élément capable de prendre des
responsabilités sur le monticule mais également d’occuper différents postes sur le terrain. Son
répertoire de lancers riche et diversifié, son « baseball IQ » et sa polyvalence ont vraiment retenu
notre attention. Autant de qualités qu’il a développé à l’Université de San Francisco, qui permet de
bénéficier d’un programme baseball reconnu et d’évoluer au sein de l’une des meilleures
conférences du pays. Les anciens Templiers issus de ce College, Andrew Smith et Jason Mahood,
nous l’avaient démontré. » – Matthieu Brelle-Andrade

Propos recueillis par templiers-senart.com

Recrues 2019 : Interview de Carlos Belonis

Carlos Belonis pose ses valises à Sénart pour la saison 2019. L’outfielder dominicain sera un atout
précieux pour l’effectif des Templiers, en attaque comme en défense. Le joueur de 24 ans a évolué
pour l’organisation des Brewers de Milwaukee de 2011 à 2018, passant de la Rookie League à la
Single A, avant d’atteindre le niveau Single A Advanced.

Est-ce que tu peux nous en dire plus sur toi ?

Je suis un joueur passionné. J’aime profondément le baseball et je profite de chaque instant passé
sur le terrain. En match, je suis agressif dans le bon sens du terme. Je porte de l’attention à mes
coéquipiers pour faire en sorte que l’équipe soit unie.

Six ans dans l’organisation des Brewers, ce n’est pas anodin. Raconte-nous cette période ?

Avant tout, je tiens à remercier la franchise de m’avoir donné l’opportunité de jouer sous leurs
couleurs à partir de 2011 et jusqu’à 2018. Pour les Brewers, j’ai été titulaire dans les différentes
équipes dans lesquelles j’ai évolué au début de mon expérience, ce n’était malheureusement plus le
cas ces deux dernières saisons.

Quelle est la position que tu affectionnes le plus ?

J’ai toujours eu une attirance pour le poste de shortstop. J’ai beaucoup aimé jouer à cette position
quand j’étais plus jeune. Mais mes qualités correspondent plus à un joueur d’outfield. Aujourd’hui, je
peux évoluer dans les trois champs extérieurs, comme ce fut le cas en minor leagues.

Tu vas intégrer le roster des Templiers. Pourquoi avoir retenu cette option ?

Je suis très reconnaissant envers le club de Sénart, j’ai été très sensible à leur intérêt et à leur
proposition. Les dirigeants me suivent depuis que mon contrat avec Milwaukee a été résilié. Je suis
heureux d’avoir la possibilité de jouer pour cette équipe et de continuer à progresser.

Est-ce que tu es heureux de découvrir la France ?

Oui, bien sûr. Pour le moment, je sais seulement que Paris est la capitale. Mais je suis impatient d’en
savoir plus, de vivre ma première expérience dans ce pays et de rencontrer mes coéquipiers.

Quels objectifs t’es-tu fixés ?

J’espère pouvoir afficher de bonnes statistiques et aidé l’équipe à gagner le championnat. Cela
donnera l’occasion de partager d’excellents moments avec les gars de l’équipe.

Poste : outfielder
Né le 19 août 1994, à New York
Nationalité : Dominicaine
Taille : 1m92
Poids : 85kg
Drafté en 2012 par Milwaukee Brewers

Le mot du manager

« En activant nos contacts à l’étranger et en multipliant les échanges, on parvient à trouver de belles
opportunités de recrutement. Carlos en est la parfaite illustration. Avec son expérience
professionnelle et ses qualités athlétiques, il a le profil pour renforcer notre équipe et en devenir un
titulaire. Malgré les 6 ans passés au sein de l’organisation des Brewers, sa marge de progression est
encore importante. Dès son arrivée en France, il intègrera la Senart Baseball Academy pour travailler
quotidiennement les différents aspects de son jeu. Avec Felix Brown comme hitting coach, il sera
dans les meilleures dispositions pour s’épanouir. » – Matthieu Brelle-Andrade

Propos recueillis par templiers-senart.com

Recrues 2019 : Interview de Jay Rivera

Après Daniel Jackson, Jay Rivera est le deuxième joueur américain à rejoindre les Templiers pour la
saison 2019. Drafté par les Texas Rangers en 2015, le lanceur gaucher évoluait la saison dernière à
Brno en République Tchèque et affichait des statistiques impressionnantes : 1.81 ERA, 68 H, 96 SO en
79,2 IP.

Parle-nous brièvement de ta personnalité sur et en dehors du terrain ?

En dehors, je m’attache à prendre du plaisir, je suis une personne décontractée. J’essaie de garder un
bon équilibre entre profiter de la vie et faire les choses qui doivent l’être. Quand je suis sur le terrain,
je deviens plus sérieux et concentré sur mon travail. J’aime sentir que je suis 100% investi dans le jeu.

Comment se sont déroulées tes années en université ?

J’ai passé quatre ans en université. La première année, j’ai été « red shirt » ce qui signifie que je n’ai
pas joué et j’ai fini par changer d’école. Il y avait une grosse différence avec le niveau high school, j’ai
dû m’adapter. Pendant l’été, j’ai évolué en summer league comme closer puis j’ai retrouvé
l’université de Barry à la rentrée en tant que releveur avec un certain succès. Ma vélocité s’est
améliorée grâce à des ajustements sur ma mécanique et du travail physique. Notre équipe a toujours
été placée dans le milieu de tableau. Mais nous nous entrainions durs toute l’année et profitions de
l’avantage du climat à Miami.

Tu as été drafté par les Texas Rangers. Que retiens-tu de cette expérience dans une franchise MLB ?

C’était tout simplement irréel. Tout était organisé, chaque jour, pour que les joueurs travaillent durs
à la seconde où ils arrivaient au stade. L’entrainement quotidien mêlait musculation, travail défensif,
exercices spécifiques lanceurs puis courses et abdominaux. L’approche était très professionnelle. Tous
les joueurs étaient déterminés à atteindre le niveau supérieur. Quand tout le monde est investi de la
sorte, on prend beaucoup de plaisir. Ma première saison a été plutôt réussie avec 2 victoires, 0
défaite et 2,44 d’ERA entre la rookie league et le high A. Mais malheureusement, j’ai été libéré faute
de place dans le roster.

Malgré les nombreuses offres que tu as reçues, ton choix s’est arrêté sur Sénart pour la saison 2019. Pourquoi ?

J’ai choisi de jouer avec les Templiers parce que c’est une équipe qui occupe toujours le haut du
classement et qui a l’ambition de gagner le championnat cette saison. Je voulais faire partie de cette
aventure, aux côtés des autres recrues, pour rapporter le titre à Sénart. Le fait d’être à proximité de
Paris est un vrai plus. Je vais avoir la chance de découvrir cette ville tout en prenant du plaisir sur le
terrain et en tentant de gagner le plus de matchs possible.

En 2018, tu as évolué en République Tchèque, qui possède un championnat relevé. Quels souvenirs
gardes-tu de cette année ?

Cela n’a pas été facile car notre équipe a perdu plusieurs joueurs et entamait une période de
reconstruction. Mais je n’oublierai pas l’expérience et les personnes que j’ai rencontrées. A titre
individuel, j’ai réussi à faire une bonne saison. J’espère faire d’aussi bonnes performances à Sénart
cette année, mais avec plus de victoires bien sûr.

La France, est-ce que c’est un pays dont tu connais la culture ?

Je n’ai pas beaucoup de connaissance par rapport à la culture française. Je compte sur mes
coéquipiers pour m’aider à me familiariser. J’adore voyager, ce sera une expérience que je n’aurais
pas connu sans le baseball, donc je vais en profiter un maximum et apprendre le plus possible.

As-tu eu l’occasion de te familiariser avec le baseball français ?

J’ai eu des informations par les anciens joueurs ayant évolué en France. Je vais m’attacher à travailler
et aborder chaque match de la même manière, peu importe l’enjeu. Toucher la zone de strike et
laisser la défense faire son travail, en espérant obtenir la victoire plus souvent que la défaite. Peu
importe où vous jouez, les règles sont les mêmes, celui qui marque le plus l’emporte. Si on peut
stopper l’adversaire, on aura de bonnes chances de gagner les matchs.

Comment abordes-tu cette saison ?

Je veux que l’équipe ne forme qu’un, que l’on gagne ensemble et que l’on perde ensemble. D’un
point de vue personnel, je veux prendre du plaisir, gagner des matchs et avoir de bons souvenirs.

Poste : lanceur
Né le 6 janvier 1994, dans le Connecticut
Nationalité : Américaine
Taille : 1m90
Poids : 95kg
Université : Barry University

 

Le mot du manager

« Nous avons étudié une cinquantaine de profils de lanceurs et Jay s’est clairement imposé comme
notre premier choix. Nous avons beaucoup apprécié son contrôle et sa mécanique. Et Jay peut
apporter à notre équipe dans différents rôles, il a eu du succès en tant que starter, releveur et closer.
Grâce à son expérience professionnelle aux Etats-Unis et en Europe, il bénéficie également d’une
bonne capacité d’adaptation. Ses performances remarquables dans le championnat tchèque ne nous
ont pas échappé. En Coupe d’Europe, on croise de nombreux bons frappeurs qui évoluent là-bas. » –  Matthieu Brelle-Andrade

Propos recueillis par templiers-senart.com